Vous le savez sûrement déjà, le métier de développeur a le vent en poupe. Et avec l’évolution exponentielle du web, cela n’est pas près de s’arrêter. Si les développeurs sont très recherchés, certains profils le sont encore plus !

Avec l’évolution constante du numérique, les entreprises recherchent des talents très spécifiques pour rester dans la course, et ce avec beaucoup de difficultés… En effet la France est victime d’une pénurie de développeurs, ce qui conduit les entreprises à être en chasse permanente de candidats.
Mais que recherchent exactement les entreprises françaises ? Peut-être faites-vous partie de ces profils rares ? Zoom sur ces développeurs tant convoités !

Les langages les plus demandés par les entreprises françaises

Le développeur le plus recherché maîtrise à minima un de ces langages :

le JavaScript : Depuis quelques années, le JavaScript est un des langages les plus demandés par les entreprises. Tout comme le C#, le C++ et le Java.

le Python : Même si les développeurs qui le maîtrisent ne sont pas si rares, ce langage reste très convoité, étant donné son importance dans le domaine de la data science, de l’IA et du machine learning.

 le PHP : même si, il a moins la cote auprès des jeunes développeurs, il reste fortement demandé par les recruteurs français.

En plus des connaissances des langages, le développeur le plus recherché dispose également de connaissances techniques et de rigueur. A savoir une bonne dose de créativité, de curiosité et d’adaptabilité ainsi que le sens du relationnel qui est indispensable pour le travail en équipe.

On constate également une vraie hausse sur les demandes de profils séniors (expérience supérieure à 5 ans) et une forte demande sur les profils mobiles (iOS et Android).

Les trois métiers les plus demandés

développeur : quel métier

En tête, on retrouve les développeurs web et logiciels. Ces spécialistes du développement de sites internet ou de logiciels sont toujours autant très recherchés. Mais la parfaite maîtrise des outils de création de pages web et de plusieurs langages à la fois s’acquiert par des années de pratique, si bien que ces profils ne couvrent pas l’ensemble des demandes. De plus, les talents recherchés doivent être capables de gérer plusieurs responsabilités : la conception au codage, la gestion des données, et la maintenance des applications sur l’ensemble de l’environnement informatique de l’entreprise.

Les DevOps arrivent à la seconde place. Avec une demande en forte hausse, le métier de DevOps est en pleine expansion. A mi-chemin entre les équipes chargées du développement des applications et celles de l’exploitation des systèmes, ce nouveau métier stratégique est apparu en 2008-2009 avec l’arrivée du Cloud et des microservices. Le métier de DevOps est très prisé et notamment par les Entreprises de Service Numérique (ESN) et les grandes entreprises. S’il est difficile d’en embaucher, en débaucher est quasi impossible.

Et pour finir, les Data Scientists arrivent à la troisième place du podium. Bien que le cursus académique soit en plein boom, la demande reste plus élevée que l’offre. Selon la prestigieuse Harvard Business Review, c’est LE métier le plus sexy du 21e siècle. En effet, quand on sait que la donnée est considérée comme l’or des entreprises, on peut dire que le job de Data Scientist est tourné vers l’avenir.

En matière de formation, quelles sont les attentes des employeurs ?

Le diplôme est souvent, important aux yeux des recruteurs. Selon Studyrama-Emploi, 56% des recruteurs privilégient les profils Bac+4 minimum.

En France, environ 60% des développeurs disposent d’un master, et 20% d’un Bac+2/3. Toutefois, certains se forment seuls et cela représente 20% des développeurs.

Mais les recruteurs français ne regardent pas uniquement le diplôme. L’école est également un critère de choix. Et parmi toutes les formations proposées, 3 grandes écoles ressortent : Epita, Epitech et 42. Certaines entreprises vont même jusqu’à recruter les étudiants directement sur les bancs de l’école.  

Dans quels secteurs les besoins de développeurs sont les plus importants ?

Tous les secteurs sont touchés. Cela dépend principalement des stratégies d’entreprises. Une entreprise qui a une stratégie de développement très axée sur le numérique sera naturellement plus touchées.

Néanmoins, certains secteurs sont plus touchés que d’autres. C’est notamment le cas dans l’e-commerce / marketplace (Fintech, Insurtech…), le Green Tech et les objets connectés.

Nous avons la chance au sein de notre équipe d’avoir des développeurs aux profils rares. Découvrez l’un d’entre eux : Abass notre CTO.

Envie de rejoindre l’équipe Assurup ? C’est ici que ça se passe.

A lire aussi : « Etre CTO en startup : décryptage »

Avatar
Author