Vous êtes salarié et vous souhaitez devenir indépendant, mais sans prendre de risque ? Et si vous cumuliez les deux statuts ? Avant de basculer totalement dans une vie d’entrepreneur indépendant, certains gardent un emploi de salarié. Mais comment cumuler les deux ? Comment faire d’un point de vue administratif ? On vous dit tout.

Est-il possible d’être travailleur indépendant et salarié en même temps ?

En principe, l’exercice en freelance ou micro-entreprise peut être cumulé à un statut de salarié, et ce, quelle que soit son activité (commerciale, artisanale ou libérale) et la nature de son contrat de travail (CDI, CDD, intérim…).

Le cumul des statuts de travailleur indépendant et salarié en même temps est une bonne option pour tester son projet et se lancer dans l’aventure entrepreneuriale sans prendre trop de risques. Ainsi, le fait de toucher un salaire apporte une sécurité, mais aussi une stabilité financière. D’ailleurs, deux créations d’entreprises sur dix émanent de salariés en activité.

Les limites du double statut

Afin de ne pas créer une situation de concurrence, la nature de l’activité indépendante ne doit pas être similaire ou identique à celle de l’activité salariée.

Certaines activités et professions ne peuvent pas cumuler les statuts de travailleur indépendant et salarié tels que les professions réglementées comme les professions médicales, les avocats, etc. Quant aux travailleurs de la fonction publique en contrat complet, ils doivent obtenir l’accord de leur hiérarchie pour pouvoir se déclarer comme indépendants.

Si vous ne faites pas partie de ses deux exceptions, veuillez tout de même relire attentivement votre contrat de travail en cours afin de s’assurer qu’aucune clause ne vous interdit de cumuler une création d’entreprise et une activité salariée. Si c’est le cas, alors il vous faudra négocier avec votre employeur, ce qui n’est pas toujours facile. Si certains sont compréhensifs, d’autres ont plus d’appréhensions, craignant que cela empiète sur votre travail.

Attention également au statut que vous choisissez. Par exemple, si vous êtes freelance en portage salarial et salarié en CDI, vous cumulez en réalité deux CDI… avec le risque de dépasser le nombre légal maximal d’heures de travail autorisées.

Par ailleurs, un problème éthique peut également survenir si un client de l’entreprise dans laquelle vous êtes embauché souhaite continuer à collaborer avec vous en freelance. Il est aussi fortement recommandé de mentionner votre double statut à vos clients. Ces derniers pourraient s’étonner de ne pas pouvoir vous joindre lors des horaires de bureau.

Il est également illégal d’être licencié par son employeur pour ensuite travailler pour lui en tant qu’indépendant. Cela remettrait en cause l’illégitimité de votre licenciement.

Comment lancer son business avec un emploi de 35h à côté ?

Les limites d'être travailleur indépendant et salarié en même temps

Pas besoin d’être un surhumain pour pouvoir cumuler les deux. La clé de la réussite est savoir-être organisé et méthodique. A vous de tester plusieurs organisations et trouver celle qui s’accorde le plus avec votre train de vie. On n’oublie pas aussi de s’accorder des moments de détente dans son emploi du temps chargé. Savoir poser des limites et s’arrêter fait partie de l’apprentissage du freelance.

On prend également le temps de bien poser les fondations de son projet et de bien s’entourer (même si on a envie de voir les résultats très vite). Lancer une entreprise c’est aussi avoir l’obligation de porter plusieurs casquettes à la fois. Entre la communication, la commercialisation, la gestion ou encore la comptabilité, il va falloir avoir plusieurs cordes à son arc. Se faire entourer par des experts et se faire conseiller et donc important.

Enfin fini les excuses comme « je le ferai demain », « je suis fatigué(e) » ou encore « j’ai eu une grosse journée ». Se tenir à l’emploi du temps qu’on s’est fixé est plus qu’important si vous souhaitez réussir.

👉 En savoir plus sur le régime social et fiscal ici.

Vous devriez lire aussi : Création d’entreprise : quelles assurances choisir ?

Avatar
Author