Chez Assurup, comme vous le savez peut-être déjà, nous mettons corps et âme à défendre les intérêts des startups ; eh oui, faisant nous-mêmes partie de cet écosystème, ce serait ballot comme on dit, de ne pas nous en soucier. Alors, oui, quand on apprend qu’il va y avoir plus de transparence dans le milieu de l’assurance et que cela devient obligatoire grâce à la législation, c’est une vraie victoire !

Le constat global

Les contrats des banques et assurances semblent parfois compliqués, évasifs et indéchiffrables : difficiles à comprendre, avec de longs formulaires — ah, la France et sa paperasse, on s’en arrache toujours les cheveux — ils nous laissent parfois déconcertés. Vous l’aurez compris, il faut dépoussiérer tout ça : il est grand temps que cela change.

Le coeur de métier d’Assurup, c’est justement vous conseiller au mieux. On vous fournit sur un plateau une assurance sur-mesure, claire et sans ambiguïté, au meilleur prix, et surtout, sans schmilblick !

C’est là que la DDA entre en jeu

C’est “la directive européenne sur la distribution en assurance” qui a été adoptée le 20 janvier 2016 par le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne. Transposée en droit interne le 23 février dernier, sa mise en application a été repoussée au 1er octobre 2018.

La directive pose le principe général selon lequel tout distributeur d’assurances doit agir de manière honnête, loyale et non trompeuse, en accord avec le meilleur intérêt des clients.

En résumé, la DDA apporte une concurrence plus saine et une relation client plus équilibrée :

  • information précontractuelle renforcée (avec la mise en place de l’IPID)
  • règles de gouvernance des produits,
  • principe de vente saine confirmé,
  • gestion des conflits d’intérêts,
  • mise en place d’une formation continue (minimum 15h de formation par collaborateur et par an).

Qu’est-ce que l’IPID exactement ?

L’IPID, soit “Insurance Product Information Document”, est le nouveau document d’information officiel. Il permet de simplifier la présentation et la compréhension des principales caractéristiques d’un contrat d’assurance. On y voit ce qui est assuré, ce qui ne l’est pas, les exclusions, les obligations, etc.

Le format étant standardisé, les mêmes codes couleur et pictos représenteront des intitulés similaires à tous les documents, agencés de la même façon, chez n’importe quel assureur ou intermédiaire d’assurances. Tout newbie pourra donc saisir facilement l’intégralité des données de tous types de contrats.

Compréhension, transparence et confiance vont désormais bientôt faire partie du vocabulaire associé aux assureurs. Chez Assurup, n’avons pas attendu cette directive pour être cristallins, avec des contrats à portée de tous, mais nous sommes ravis que cela se légalise : la mutation se concrétise !

Avatar
Author