Vous voulez monter votre entreprise, mais vous n’avez pas d’apport personnel ? Pas d’inquiétudes, plus de la moitié des entrepreneurs sont dans ce cas. Même si cela n’est pas conseillé et s’avère particulièrement délicat, des solutions alternatives permettant de trouver des investissements extérieurs existent. Enfin, certaines activités permettent de démarrer avec un apport personnel très réduit.

Le business plan

Avant toute chose, on ne cessera de vous le répéter, construire son business plan permet de faire le point, de se rendre compte des tenants et aboutissants de votre projet, de sa viabilité, d’y voir plus clair et surtout, de montrer et promouvoir votre projet en vue de convaincre les banques ou autres investisseurs. C’est le fil rouge de votre entreprise, ce qui vous permettra de garder le cap !

Le business plan est la déclinaison concrète en chiffre de votre business model, qui est ni plus ni moins la stratégie de votre entreprise lui permettant de gagner de l’argent et ainsi de prospérer. 

Afin de définir votre business model (ou modèle économique), mener une étude de marché s’avère un passage obligatoire : renseignez-vous sur ce qui existe déjà, vos concurrents potentiels, votre différentiation en termes de positionnement, votre coeur de cible… Il existe une multitude de modèles économiques déjà utilisés par les entreprises  freemium, abonnements, enchères, cashback, affiliation…   mais vous pouvez tout à fait créer le vôtre de toutes pièces ! 

Le statut juridique

La prochaine étape consiste à choisir le bon statut juridique pour votre entreprise. 

Portage salarial, microentreprise, EURL/SARL, SASU/SAS…il y a de quoi se perdre dans la jungle de l’entreprise ! 

Posez-vous donc les bonnes questions : démarrez-vous votre entreprise seul ou avez-vous des associés ? Projetez-vous d’avoir une entrée au capital si associé(s) il y a ou aura ? Votre entreprise sera-t-elle amenée à se développer rapidement ou préférez-vous la maintenir à taille humaine ? Souhaitez-vous bénéficier de la sécurité sociale proposée aux salariés ?

Choisir son assureur

Attention toutefois, quelque soit votre activité, à bien vous assurer professionnellement : votre entreprise, ses locaux, vos salariés, et vous-même, que vous soyez seul à la barre en tant qu’indépendant, auto-entrepreneur ou dirigeant d’entreprise, quelque soit sa taille.

Demandez-nous conseil ! Assurup travaille avec 28 assureurs partenaire, ce qui nous permet de faire un véritable benchmark de qualité afin de couvrir au mieux votre activité professionnelle et ainsi vous faire économiser du temps et de l’argent ! 

Financer son projet

Les subventions & les aides publiques

La bonne nouvelle c’est que l’État promeut l’entrepreneuriat français, car cela engendre un mécanisme vertueux de l’économie nationale.

Vous pouvez donc faire appel aux subventions et aides publiques, à commencer par le “prêt d’honneur” permettant de renforcer vos fonds propres (c’est à vous-même que le prêt est octroyé, non à l’entreprise en création). Sans intérêts ni garanties, il vous engage à le rembourser sur l’honneur sur une période de deux à cinq ans.

Une plateforme Initiative, telle qu’Initiative France, le Réseau Entreprendre ou les CCI, peut vous accorder un prêt d’honneur vous permettant d’emprunter entre 2 000€ à 90 000€ à taux zéro si votre dossier est retenu.

Autres dispositifs financiers publics complémentaires auprès de la plateforme Initiative :

  • Le dispositif Nacre (accompagnement et financement pour les demandeurs d’emploi souhaitant créer ou reprendre une entreprise)
  • Le Fonds de garantie à l’initiative des femmes (FGIF) garantissant des prêts bancaires pour les femmes qui veulent créer ou reprendre une entreprise (Cf. Ministère des Droits des Femmes).
  • Des aides éventuellement mises en place par les collectivités locales. La plateforme Initiative que vous aurez contactée pourra vous renseigner.

Téléchargez La plaquette créateurs / repreneurs d’Initiative France.

Le love money

C’est le nom du concept d’emprunt à des proches, que ce soit à des amis ou de la famille. De plus en plus dépendu depuis le 21e siècle, c’est un moyen à ne pas négliger; en plus de vous sentir soutenu par vos proches, vos prêteurs pourront bénéficier d’un crédit d’imposition à taux de 25% de leur mise. Un système gagnant/gagnant !

Pensez néanmoins à, tout de même établir un contrat afin de fixer les termes de cet engagement et d’éviter les conflits.

Le crowdfunding 

Vous avez aussi la possibilité de vous adresser au grand public, en menant une campagne de crowdfunding. En plus de faire un coup de com’ sur la sortie de votre projet, grâce à un système de préventes, vous pouvez ainsi créer une avance de trésorerie afin de déclencher votre business. 

Les activités à apport personnel réduit

Sachez que certaines activités n’ont pas forcément besoin d’un grand apport personnel financier pour se lancer, c’est le cas :

  • de boutiques en ligne
  • d’une activité de services à la personne
  • des activités intermédiaires : vendeur à domicile, agent commercial indépendant, agent immobilier… 
  • de prestations de services tels que photographe, designer, décorateur d’intérieur…
  • d’activité de conseils, de formations
  • d’activités libérales : coaching, sophrologue, naturopathe, hypnothérapeute…

Maintenant, vous n’avez plus d’excuses pour ne pas vous lancer immédiatement ! 

A lire également : 5 questions à se poser avant sa première levée de fonds

Avatar
Author