Aujourd’hui, de plus en plus d‘actifs s’orientent vers l’entrepreneuriat et ce, dès le plus jeune âge. Les écoles l’ont bien compris et proposent bien souvent des cursus proposant un encadrement pour : Junior-Entreprises, incubateurs de startups pour projets étudiants, événements hébergés au sein de l’école sur le thème de l’entrepreneuriat, MBA spécialisés, etc. Mais comment devenir entrepreneur sans (ou presque) expérience professionnelle ?

A la fin de ses études, un étudiant sur quatre souhaite monter sa propre entreprise. Néanmoins, ce projet peut faire frémir lorsque l’on a peu d’expérience professionnelle. Cependant, sachez que le meilleur moment pour se lancer, c’est bien celui-ci !

Jamais trop tôt pour entreprendre 

Si vous êtes encore étudiant et que vous vous sentez entrepreneur dans l’âme, il n’est jamais trop tôt pour commencer ! En effet, profiter de son statut d’étudiant peut être un véritable atout pour les entrepreneurs en herbe. 

Utiliser les services proposés par votre école, votre temps libre, demander des retours d’expériences d’anciens et se faire suivre par un mentor, sont des pistes à parcourir. Damien soissons, fondateur d’Imagera, ou encore Maxime Renault, CEO de Monbanquet.fr ont commencer à travailler sur leurs entreprerises au sein de leurs écoles respectives ! 

De plus, dans certaines écoles comme HEC ou l’ESSEC, proposent des Bachelor axés sur l’entrepreneuriat en un cursus de 1 ou 3 ans; business plan, management d’équipe, gestion budgétaire, tout est passé au scribe. Leurs incubateurs dédiés, EDHEC entrepreneurs et l’Incubateur HEC Paris hébergés à Station F, sont complémentaires pour une mise pratique parallèle.

Le statut d’étudiant entrepreneur

study dog GIF

Si vous êtes dans ce cas, demandez le statut national d’étudiant entrepreneur ! Ce statut permet aux personnes de moins de 28 ans  ( âge limite pour bénéficier du statut social d’étudiant )  ayant obtenu le baccalauréat ou son équivalence en termes de niveau, d’avoir la possibilité de procéder à des aménagements d’emploi du temps, de bénéficier d’un accompagnement personnalisé, d’ aides à la recherche de financements, du crédit ECTS de travailler sur son propre projet à la place du stage obligatoire. 

Le statut d’étudiant-entrepreneur est délivré à une personne au regard de la réalité, de la qualité du projet entrepreneurial et des qualités du porteur de projet.

Cf. Ministère de l’Enseignement supérieur de la Recherche et de l’Innovation.

Profitez aussi de leur mise en réseau et d’un accès au lieu de coworking du PEPITE (Pôle Etudiant Pour l’Innovation, le Transfert, l’Entrepreneuriat). Actuellement, il existe 30 Pôles Étudiants pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat ou PEPITE, sur le territoire français.

Tous les détails sur PEPITE.

Le diplôme d’établissement “étudiant-entrepreneur” (D2E) accompagne le statut d’étudiant-entrepreneur : il permet de mener à bien son projet avec un maximum de sécurité et de visibilité.

Cf. Ministère de l’Enseignement supérieur de la Recherche et de l’Innovation.

En création d’entreprise ?

Bien entendu, le diplôme n’est pas un passage obligatoire pour accéder au rang de chef d’entreprise; Bill Gates, Steve Jobs ou encore Xavier Niels en sont de beaux exemples. Néanmoins, les formations existantes permettent de réduire considérablement le risque d’imprévus, et de préparer au mieux au grand saut. 

Aussi, nous vous conseillons de bien vous renseigner sur les assurances professionnelles à prendre en fonction du domaine d’activité de votre projet, afin de couvrir tous les risques y étant liés et de vous protéger un maximum ! 

Que vous soyez en phase de réflexion, en cours de rédaction de votre business plan ou à la recherche de financement, ce guide pratique des CCI de France vous aidera dans la réalisation de votre projet.

Envie d’entreprendre sans argent ? C’est par ici

Avatar
Author