Si vous venez de débuter dans l’activité qu’est le freelancing, la première chose à laquelle il est important de penser après avoir lancé votre activité, est de déterminer le coût que va prendre la réalisation de vos missions. Ce coût peut se calculer selon des heures de travail, des jours ou bien encore des forfaits (par exemple si certaines missions sont effectuées sur du long terme).
Facile de fixer un prix nous diriez-vous ? Oui, mais pas vraiment. Vos tarifs doivent être bien fixés selon des critères précis.

Alors, comment bien déterminer vos tarifs ? Comment connaître le coût que va prendre la réalisation de vos missions ? Est-il préférable d’avoir une fourchette de prix ou bien un montant bien précis ? Comment savoir combien vaut votre travail ?

Avant de commencer, mettons en lumière les erreurs souvent commises lorsqu’on cherche sa première mission en tant qu’auto-entrepreneur : 

  • fixer ses tarifs trop bas afin de décrocher de nouveaux contrats rapidement : en effet, on serait facilement tenté de baisser ses prix par peur de ne pas trouver de missions ou parce que la phase de prospection a duré trop longtemps ;
  • pratiquer des tarifs inférieurs au marché afin de compenser son manque d’expérience : vous risquez de refléter une mauvaise image de vous, d’une personne qui n’estime pas réellement ses compétences ;
  • fixer ses tarifs trop élevés : vous risquez de paraître trop arrogant ou même de perdre un marché par la même occasion.

Assurup et Finexkap, solution digitale de trésorerie pour TPE-PME et indépendants, vous présentent donc 4 conseils afin de remédier à ce problème qui tracasse la majorité des freelances !

Déterminez vos tarifs en cohérence avec le marché

Bien évidemment, lorsqu’on se lance dans une activité en indépendant ou qu’on souhaite acquérir quelque chose, on passe son temps à tout comparer ! Alors, n’hésitez pas à comparer les prix pratiqués dans le marché dans lequel vous souhaitez vous lancer.

Demandez à votre réseau d’indépendants quels sont les tarifs qu’appliquent les autres freelances qui ont le même profil que vous. Ou bien cherchez sur les plateformes de freelance telles que Malt ou encore Freelance-info, les baromètres des tarifs journaliers des freelances. 

Analysez les différents baromètres et placez-vous dans la moyenne des salaires mentionnés.

Alignez le prix demandé par rapport à votre profil et vos compétences

compétences

Il est extrêmement important de connaître la valeur ajoutée que vous allez apporter à un client afin d’estimer le prix auquel vous pourrez vous positionner. En effet, un freelance qui vient de démarrer en tant qu’auto-entrepreneur mais qui a une expérience de plus de 10 ans dans le secteur, aura plus de légitimité à demander 560€ la journée plutôt qu’un freelance avec 5 mois d’ancienneté dans le domaine. 

Tout dépend également du secteur, car un freelance en Business Development sera généralement mieux rémunéré qu’un freelance en graphisme.

De plus, ne tarifez pas un montant élevé si ce qui vous est demandé n’est pas dans vos cordes ou que vous ne maîtrisez pas réellement le sujet. Alignez bien vos tarifs par rapport à vos compétences, vous perdrez moins de temps à négocier avec vos clients.

Fixez vos tarifs moyens théoriques toujours à la hausse

Prenons par exemple un tarif journalier moyen de 400€. Demandez toujours entre 4 à 6% de plus que ces 400€. En effet, cette précaution sera votre moyen d’anticiper les négociations avec vos clients, car ces derniers vont toujours chercher à baisser le prix proposé à l’origine. 

Dans ce cas-là, donnez un montant plus élevé que ce que vous désirez, vous sortirez toujours gagnant des négociations.

Si vous souhaitez plutôt donner une fourchette de prix, disons que votre tarif journalier moyen serait de 300 à 500€, mentionnez un tarif auprès de vos clients de 450 à 600€ par jour. Vous ressortirez également gagnant des négociations car dans tous les cas, vous serez toujours dans votre fourchette, et vous risquez même de gagner plus que ce que vous désiriez à l’origine !

Quantifiez votre travail

Avant de fixer vos tarifs, encore faut-il savoir combien de temps va vous prendre une mission spécifique. En effet, le prix fixé doit correspondre à la qualité du travail fourni. Il est également important de vous demander à quoi va servir cette mission, dans quel but et ce qu’elle apportera au client… Votre contribution n’aura pas le même impact ni la même rentabilité pour votre client pour des missions de refonte de site web, d’intégration ou encore de création de logo.

Lorsque vous apportez plus que ce que vous gagnez, il est normal de vouloir augmenter vos tarifs. Ajustez donc vos prix selon les enjeux de la mission réalisée.

Vous avez maintenant tout en main afin de pouvoir fixer vos tarifs dans les meilleures conditions tout en ayant conscience des enjeux qui vont avec. Bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive et vos prix peuvent dépendre de plusieurs facteurs : environnement, besoins, envies… 

L’étape suivante ? Réaliser vos missions et vous faire payer ! Faites appel à Finexkap avec son offre Cash Solo : la solution de trésorerie pour les indépendants !

Vous devriez aussi lire : Travaillez moins et gagnez plus en automatisant vos tâches

Avatar
Author