Si vous avez cliqué sur cet article, vous êtes sans doute déjà couvert(e) par une assurance professionnelle. Félicitations ! Souscrire une assurance est un (très bon) réflexe. Mais veiller à bien mettre à jour son contrat d’assurance entreprise à chaque évolution est également primordial. Cela permet de vous assurer d’être toujours parfaitement couvert selon vos besoins… Nous vous expliquons pourquoi !

Les critères essentiels pour la mise à jour de son contrat d’assurance

Principaux critères de calcul de l’assurance RC Pro

Peut-être avez-vous déjà souscrit une assurance Responsabilité civile professionnelle pour protéger votre activité ? Les garanties de votre RC Pro sont évidemment spécifiques à votre activité. Les types de risques couverts ainsi que les plafonds de garanties sont adaptés à votre situation.

Cependant, il existe un point commun à tous les contrats Responsabilité civile professionnelle pour fixer le montant de la prime d’assurance (cotisation) : les activités et le chiffre d’affaires de votre entreprise. En effet, c’est cette donnée qui permet d’estimer l’exposition au risque et la « taille » de votre entreprise, et donc d’estimer le niveau de risque financier pris par l’assureur.

Plus votre chiffre d’affaires est élevé, plus le montant de garantie de votre contrat RC Pro doit être important, afin de couvrir une part suffisante de l’activité de votre entreprise en cas de problème. Il s’agit de ne pas risquer de mettre votre trésorerie dans le rouge !

Critères essentiels de mise à jour de son contrat d’assurance local professionnel

Le contrat d’assurance Bureau / Local professionnel permet de protéger vos locaux contre une multitude de sinistres : dégât des eaux, incendie, acte de vandalisme, vol, etc. Il vous permet d’obtenir la prise en charge des frais de réparation ou de remplacement du matériel endommagé. C’est un contrat rendu obligatoire par les bailleurs commerciaux pour louer des locaux.

Là encore, l’assurance bureau est un contrat qui repose sur un socle commun : l’adresse, la superficie, et la valeur des biens à assurer. Ces critères sont les éléments qui permettent de calculer le montant de la prime (cotisation) d’assurance à verser par l’assuré.

Plus vos locaux sont spacieux ou situés dans une zone exposée aux sinistres (cambriolages, météo capricieuse, etc.) plus l’assurance sera élevée. De même, plus la valeur des biens à assurer est importante (mobilier, matériel informatique, etc.), plus le montant de l’assurance sera élevé. Tout simplement parce que le risque à couvrir augmente !

Cheffe d’entreprise qui met à jour ses contrats d’assurance professionnelle. Crédit : Racool_studio

Quand mettre à jour son contrat d’assurance entreprise ?

Mise à jour de son contrat RC Pro : l’évolution de votre chiffre d’affaires

La vie d’une entreprise n’est pas linéaire. L’objectif de tout chef d’entreprise est de maintenir la croissance de son activité. L’augmentation du chiffre d’affaires est le résultat logique de la bonne santé de l’activité de sa société. De même, à force de croissance et d’expansion, votre entreprise peut également s’attaquer à de nouveaux marchés. Voire débuter une nouvelle activité complémentaire à l’activité principale de l’entreprise.

En cas de nouvelle activité complémentaire, par exemple la vente en ligne de ses produits, ou de nouveaux secteurs proposés pour une entreprise de conseil par exemple, l’exposition aux risques évolue. Certaines entreprises ne prêtent pas attention à ces éléments pourtant primordiaux, et se contentent de la couverture offerte par leur contrat RC Pro initial.

De même, l’évolution du chiffre d’affaires est la donnée la plus critique à prendre en compte. En effet, il n’est pas rare de voir des entreprises ayant souscrit une assurance il y a plusieurs années, et qui n’ont jamais mis à jour leur contrat. On se retrouve donc avec des montants de garantie 10 fois inférieurs au chiffre d’affaires de l’entreprise ! Cela fait prendre un risque inconsidéré à l’entreprise. Car si une réclamation d’un client entraîne des indemnités supérieures aux garanties initiales, alors votre reste à charge peut être considérable…

Mettre à jour son contrat d’assurance bureau en cas de déménagement ou de nouveau matériel

En cas de changement de siège social ou de l’un de vos bureaux ou local commercial, il convient de mettre à jour l’adresse dans votre contrat d’assurance. La localisation de vos locaux est un élément indispensable. En effet, toutes les zones géographiques ne présentent pas le même niveau de risque. Certains quartiers sont plus particulièrement visés par les cambrioleurs. Certaines zones sont plus exposées aux inondations ou aux incendies.

Indépendamment de l’adresse de vos locaux, les critères essentiels sur lesquels se base le calcul de votre cotisation sont la superficie et la valeur des biens. Si vos locaux s’agrandissent, votre exposition aux risques augmente. Si vous achetez du matériel informatique supplémentaire, ou des équipements professionnels, la valeur des biens contenus dans vos locaux augmente également. Tous ces éléments influent sur la valeur du risque financier à couvrir par l’assureur.

Mais derrière ces évolutions de localisation, de superficie des locaux ou de la valeur des biens, c’est la protection de votre entreprise qui est impactée! Une mauvaise estimation du montant des biens à assurer peut avoir de graves conséquences financières en cas de sinistre. Imaginez qu’une inondation ruine votre parc informatique alors que vous étiez couvert à hauteur de 2 000 € uniquement… Le reste à charge pour votre société serait difficile à supporter !

Quelles conséquences en cas d’oubli de mettre à jour son contrat d’assurance entreprise ?

Défaut de mise à jour de son contrat d’assurance : un décalage dangereux avec la réalité

Le principe fondamental de l’assurance professionnelle est de répondre parfaitement aux risques et aux besoins de l’entreprise assurée. A chaque risque doit répondre une garantie adaptée. Et à chaque garantie doit correspondre un montant corrélé au niveau de risque auquel l’entreprise est exposée. Un montant qu’il convient de faire évoluer afin de mettre à jour son contrat d’assurance entreprise.

Le montant de la valeur des biens est un exemple très courant. Prenons le cas d’une entreprise qui a souscrit une assurance local commercial alors qu’elle avait 10 salariés. La valeur des biens à assurer a été fixée à 10 000 € par l’entreprise. Cela correspond (de manière simplifiée) à 1 000 € par salarié. Au cours de l’année, l’entreprise a recruté 8 nouveaux collaborateurs. L’achat de nouveau mobilier, équipements informatiques et matériel a été nécessaire. Sans mise à jour de son contrat, le niveau de couverture est donc désormais de 555 € par salarié.

En cas de sinistre, l’entreprise est donc bien moins couverte que lorsqu’elle a souscrit son contrat à l’origine. Il convient donc de mettre à jour le montant de ses garanties pour s’assurer que le contrat évolue en même temps que l’entreprise. Dans le cas contraire, le niveau de protection réel de l’assurance diminue en même temps que l’exposition au risque de l’entreprise augmente.

Un contrat d’assurance pas à jour = pas d’assurance ?

On peut donc résumer l’enjeu de la mise à jour de son contrat d’assurance avec le raccourci suivant : contrat pas à jour = pas de contrat (ou presque). Un peu exagéré, me direz-vous ? Certes, mais le principe revient quasiment au même.

Si votre contrat convenait parfaitement au moment de la souscription, votre entreprise ne vit pas en vase clos : elle évolue, elle croît, elle embauche de nouveaux salariés. Un contrat qui convenait parfaitement aux risques de l’entreprise à un moment peut ne plus du tout convenir un an après.

Si votre entreprise a triplé son chiffre d’affaires en un an, alors le montant de garantie de votre contrat RC Pro peut être totalement décorrélé de la réalité de votre activité. Et c’est là le danger principal… Car un montant de 100 000 € de garantie pour un chiffre d’affaires de 105 000 €, c’est parfait. Pour un chiffre d’affaires de 150 000 €, cela peut convenir également. Mais pour un montant de 350 000 €, cela commence à être dangereux !

Il est donc inutile de prendre des risques concernant vos contrats en cours. Le principe à retenir est le suivant : vos contrats sont là pour vous protéger, mais seulement s’ils répondent toujours à la réalité de votre activité ! D’où l’importance de bien mettre à jour son contrat d’assurance entreprise.

A retenir

Souscrire une assurance professionnelle pour votre entreprise, c’est bien. Veiller à bien mettre à jour vos contrats d’assurance en fonction de vos évolutions, c’est mieux. Et c’est même indispensable !

Car le principe (certes imagé, mais c’est parlant) est qu’un contrat inadapté revient à ne pas avoir de contrat du tout. En effet, s’il existe un écart disproportionné entre vos garanties et la réalité / l’actualité de votre activité, de garantie et le chiffre d’affaires de l’entreprise ou son profil de risque, alors la survenue d’un sinistre peut avoir des conséquences dramatiques !

Vous l’aurez compris… Pour ne pas vous retrouver avec des contrats d’assurance à fonction uniquement « cosmétique », il convient de mettre à jour vos informations tous les ans. Ainsi, vous pourrez vous concentrer sur votre activité, sans craindre une mauvaise surprise en cas de sinistre !